← retour

Projets (10)

Projet Profil
id_item: 164
lang: FR
title Projet Profil
content <img src="http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/wp-content/uploads/sites/2/2015/09/anne2.png" style="display:block;margin:0 auto"> <p>Le développement du web participatif, ou web 2.0, a donné lieu ces dernières années à une multiplication de ce que l’on appelle les profils d’usagers. Chaque plateforme demande en effet la création d’un « profil » : depuis les réseaux sociaux jusqu’aux plateformes d’achat en ligne, en passant par les sites de rencontres, les jeux en ligne, les forums, les journaux, etc. Sur le réseau social bien connu Facebook, dans lequel l’usager est tenu de se présenter à ses « amis » en publiant ses données personnelles (date de naissance, lieu de résidence, activités, emploi, situation familiale, etc.), l’écrivaine québécoise Anne Archet remplit pourtant les champs destinés à ces données de profil de façon déconcertante : « emploi : succube adjointe à Satan » ; « A étudié : Allez les filles, trois Big Macs les filles à Université du Hamburger »... De même, sur son profil Twitter, l’écrivain fictif à caractère oulipien Pharaon Parka se décrit comme « Lurker et pantin d’abord. Remixeur de fuites ». En 2012 encore, Victoria Welby publiait sur le site de petites annonces canadien Kijiji une offre de service pour le moins surprenante : se définissant pour l’occasion comme une « écrivaine publique », elle proposait d’écrire, pour cinquante dollars de l’heure, courriers érotiques et autres récits licencieux. Dans ces trois cas comme dans d’autres, composant un corpus de langue française, il s’agit clairement de détourner l’outil et ses fonctions. Si ces pratiques s’extraient du cadre des usages conventionnels du profil d’utilisateur, elles ne sauraient être isolées, et mettent en évidence un phénomène d’appropriation des outils et des formes numériques par des écrivains qui, selon une démarche à la fois transgressive et ludique, investissent des espaces fonctionnels pour les transformer en espaces artistiques. Mais quelles sont les formes, les valeurs et les implications d’une telle appropriation ? L’hypothèse centrale de ce projet est la suivante : ces détournements des fonctions et des formes du profil d’usager peuvent être considérés comme des pratiques littéraires qui, par leur créativité ludique, subvertissent l’usage courant du profil et ses implications sociales, pour assumer une fonction politique.</p> <p>À partir d’un corpus francophone, notre projet entend vérifier cette hypothèse avec le triple objectif de : <br>1) Démontrer la fonction poétique du profil dans les pratiques d’écriture en ligne. Convaincus que les études littéraires ont un rôle majeur à jouer dans le cadre d’une réflexion interdisciplinaire sur le fait numérique, nous souhaitons explorer la littérarité de certaines pratiques d’écriture en ligne. <br>2) Mettre en perspective cette étude du profil avec des formes et des pratiques artistiques historiques, notamment visuelles (l’autoportrait, la silhouette) mais surtout textuelles (autobiographiques et autofictionnelles), prenant le parti d’étudier la culture numérique selon des rapports de continuité plutôt que de rupture. <br>3) Montrer la fonction politique de la littérature. La littérature prend en effet position par rapport au débat mené sur la question des données personnelles, de la séparation public/privé sur le web. Si le détournement littéraire engage une fonction ludique évidente, cette réappropriation d’un dispositif formaté, notamment conçu pour tracer les usagers, a certainement des implications politiques.</p> <p>Le projet profil est au coeur de nombreuses activités de la Chaire dont:<br>- Le séminaire <a href="http://ecrituresnumeriques.ca/fr/Activites/Evenements/2016/1/19/Seminaire-Ecritures-numeriques-et-editorialisation---cycle-twozeroonefive-twozeroonesix">Écritures numériques et éditorialisation</a>, cycle 2015-2016, qui porte sur "l'Éditorialisation du soi"<br>- Le colloque <a href="http://ecrituresnumeriques.ca/fr/2016/1/19/Colloque-Ecrivains-personnages-et-profils-leditorialisation-de-lauteur">"Écrivains, personnages, profils: l'éditorialisation de l'auteur"</a>, organisé les 24 et 25 mai à l'Univerisité de Montréal, en collaboration avec Bertrand Gervais (UQAM, CRC en Arts et littératures numériques).</p>
caption (vide)
image http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/wp-content/uploads/sites/2/2015/09/anne2.png
cleanstring Projet-Profil
lang FR
Projet Profil
id_item: 164
lang: EN
title Projet Profil
content <img src="http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/wp-content/uploads/sites/2/2015/09/anne2.png" style="display:block;margin:0 auto"> <p>The development of the participatory web, or Web 2.0, has led in recent years to a proliferation of so-called user profiles. Each platform requires the creation of a "profile": from social networks to online shopping platforms, dating sites, online games, forums, newspapers, etc. On the well-known social network Facebook, in which users are required to report to their "friends" by publishing their personal data (date of birth, place of residence, activities, employment, family situation, etc.), the Quebecois writer Anne Archet nevertheless fills the fields for this profile data in a disconcerting way: "employment: succubus assistant to Satan"; "Studied: Go girls, three Big Macs girls at Hamburger University", etc. Similarly, on their Twitter profile, the ficticious writer with Oulipian personality Pharaon Parka describes themself as "Lurker and puppet, firstly. Leaks remixer." In 2012, still, Victoria Welby posted an astonishing service offer on Kijiji, the Canadian classifieds site: in the occasion she defined herself as a "public writer" and proposed to write erotic emails and other licentious stories for $50 an hour. In these three cases, as in others, the matter is to clearly divert the tool and its functions. These practices exceed the framework of the conventional user profile, and they are not singular examples. They highlight a wider phenomenon of writers who transgressively and playfully appropriate tools and digital forms occupy functional spaces in order to transform them into artistic ones. But what are the forms, values, ​​and implications of such ownership? The central hypothesis of this project is: these <i>détournements</i> of user profile functions and forms can be considered as literary practices that, by their playful creativity, subvert the current use of the profile and its social implications in order to articulate a political function.</p> <p> Starting from a French corpus, our project intends to verify this hypothesis with the triple objective of: <br> 1) Demonstrating the poetic function of the profile in online writing practices. Because that literary studies have a major role to play as part of an interdisciplinary reflection on the digital, we want to explore the literaryness of certain online writing practices. 2) Entering this profile study into a comparative perspective that includes historical forms and artistic practices - visual (self-portrait, silhouette), and, above all, textual (autobiographical and autofictionnal), from the position of studying digital culture according to relationships of continuity rather than rupture. <br> 3) Showing the political function of literature. Literature takes into account the debate on the issue of personal data and the separation of public and private on the web. If literary détournement makes use of an obviously playful function, then this reappropriation of a formatted device, one especially designed to track users, certainly has political implications.</p> <p> The profile project is at the heart of many of the Chair's activities, including: <br> - The seminar <a href = "http://numericalwriting.ca/en/Activities/Events/2016/1/19/Seminar- Writing-digital-and-editorialization --- cycle-twozeroonefive-twozeroonesix "> Digital writing and editorialization </a>, cycle 2015-2016, on" Self-Editorialism "<br> - Conference <a href = "http://ecrituresnumeriques.ca/en/2016/1/19/Colloque-Ecrivains-personnages-et-profils-leditorialisation-de-lauteur"> "Writers, characters, profiles: the editorialization of the author" </a>, organized May 24 and 25 at the University of Montreal, in collaboration with Bertrand Gervais (UQAM, CRC in Digital Arts and Literatures). </ p>
caption (vide)
image http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/wp-content/uploads/sites/2/2015/09/anne2.png
cleanstring Projet-Profil
lang EN
Lightium, a super simple CMS
id_item: 6
lang: EN
title Lightium, a super simple CMS
content <p>The site you are currently visiting has been made with Lightium! <br>You can install Lightium going to the <a href="https://github.com/EcrituresNumeriques">Chair's Github site</a>. <br> Example can be found at chaire.14159.ninja To install, just copy the git repo to your server and execute index.php, the installation script will be invoked Developped for the Canadian research chair of Digital textualities Focus for next version are : Pagination for drawlisting Default Css (especially for writing) lang.php for lang switching v0.1.3 include: Add version table null filter in the API responses add item even if there is no subCat Javascript correction HTML insertion made possible v0.1.2 include: Insertion / edition of new cat/subcat/item Complete installation script v0.1.1 include: Archive browsing SQLite database reader (all INSERT is made by the install.php) with category/subcategory/item working Strange taste in UI design
caption (vide)
image (vide)
cleanstring Lightium-a-super-simple-CMS
lang EN
Lightium, un CMS super simple
id_item: 6
lang: FR
title Lightium, un CMS super simple
content <p>Le site que vous consultez actuellement a été conçu avec Lightium ! <br>Vous pouvez vous aussi installer Lightium, disponible sur le <a href="https://github.com/EcrituresNumeriques">Github de la Chaire</a>. <br>Pour plus d'informations, consulter <a href="http://lightium.org/fr/">le site du CMS Lightium</a>.</p>
caption (vide)
image (vide)
cleanstring Lightium-un-CMS-super-simple
lang FR
Journal Sens Public
id_item: 3
lang: EN
title Journal Sens Public
content <p><i>Sens Public</i>'s mandate is the theoretical, philosophical, and political analysis of the changes in public spaces in our contemporary society. The aim of the journal is to propose in-depth scientific analyses capable of deciphering the sociological and political phenomena that characterize the globalized world. The digital dimension of contemporary culture, with the appearance of new intellectual networks and new forms of knowledge production and dissemination, is systematically questioned in our articles. To carry out its mission, Sens Public has chosen a transdisciplinary perspective, favoring hybrid approaches, while guaranteeing their scholarly rigor. The journal fills a major need by offering researchers who work at the junction of several disciplines a space of expression and diffusion that until now has been generally lacking. This transdisciplinary space is also essential to the study of emerging digital culture, which calls for multidisciplinary thinking.</P> <p>Since its creation, <i>Sens Public</i> has emerged as a pioneer in the digital publishing world and has become a central actor in contemporary change. Today, with more than a decade of experience, it brings to the table an unconventional expertise in the field of digital publishing, which allows it to distinguish itself and offer its authors quality support to disseminate their work. In fact, thinking about the new forms of knowledge production and dissemination has become one of the most discussed themes in our publications. Today it is no longer just a question of digital publishing, but also to produce a scholarly and epistemological reflection on its stakes.</p> <p>Visit<a href="http://sens-public.org"><i>Sens Public</i></a></p>
caption (vide)
image http://medici.in2p3.fr/fr/images//LogoSP-moyen-2.png
cleanstring Journal-Sens-Public
lang EN
Revue Sens public
id_item: 3
lang: FR
title Revue Sens public
content <p>Sens public s’est donné pour objet une analyse théorique, philosophique et politique des changements des espaces publics dans notre société contemporaine. L’objectif de la revue est de proposer des analyses scientifiques approfondies capables de décrypter les phénomènes sociologiques et politiques qui caractérisent le monde globalisé. La dimension numérique de la culture contemporaine, avec l’apparition de nouveaux réseaux intellectuels et de nouvelles formes de production et de diffusion du savoir, est interrogée de façon systématique dans nos articles. Pour mener à bien sa mission, Sens Public a fait le choix d'une perspective transdisciplinaire, favorisant des approches hybrides tout en garantissant leur rigueur scientifique. La revue comble un besoin majeur en offrant à des chercheurs qui travaillent à la jonction de plusieurs disciplines un espace d’expression et de diffusion qui jusque-là faisait dans l’ensemble défaut. Cet espace transdisciplinaire est par ailleurs indispensable à l’étude de la culture numérique émergente, qui appelle une pensée multidisciplinaire.</p> <p>Dès sa création, la revue Sens Public s’est imposée comme une pionnière dans le milieu de l’édition numérique, en devenant un acteur des mutations contemporaines. Aujourd’hui, forte de plus d’une décennie d’expérience, elle fait valoir une expertise hors-norme dans le domaine de l’édition numérique, qui lui permet de se distinguer et d’offrir à ses auteurs un support de qualité pour diffuser leurs travaux. De fait, la réflexion sur les nouvelles formes de production et de diffusion du savoir est devenue l’un des axes de réflexion les plus abordés dans nos publications : aujourd’hui il ne s’agit plus seulement de faire du numérique, mais aussi de produire une réflexion scientifique et épistémologique sur ses enjeux.</p> <p>Consulter le site de <a href="http://sens-public.org">Sens public</a></p>
caption (vide)
image http://medici.in2p3.fr/fr/images//LogoSP-moyen-2.png
cleanstring Revue-Sens-public
lang FR
Technes
id_item: 8
lang: FR
title Technes
content <p>L’entrée du cinéma dans le troisième millénaire s’est opérée sous le signe du bouleversement technologique. La « révolution numérique » a provoqué des mutations profondes : la pellicule est sur le point de disparaître, les salles de cinéma s’ouvrent maintenant à la projection d’opéras en direct et les films sont vus de plus en plus fréquemment sur ce qu’on appelle des « dispositifs nomades ». Les frontières entre les médias sont maintenant de plus en plus diffuses et le « cinéma éclaté » d’aujourd’hui se rapproche de plus en plus des univers de la télévision, de la vidéo, du Web ou autres plateformes numériques.</p> <p>Plus d'informations sur le <a href="http://grafics.ca/projets/">site du GRAFICS</a></p>
caption (vide)
image http://grafics.ca/wp-content/uploads/2015/07/Techne%CC%80s.jpg
cleanstring Technes
lang FR
Technes
id_item: 8
lang: EN
title Technes
content <p>The entry of cinema in the third millenium has been produced under the sign of a technological paradigmatic shift. The "digital revolution" has provoked profound changes: the film is on the edge of disappearing, the cinemas open themselves to the live-projection of operas, and films are more and more frequently viewed on what one might call "nomadic devices". The boundaries between média are now more and more diffuse and the "exploded cinema" of today approaches more and more the universes of television, videos, Web and other digital platforms.</p> <p>Further information on the <a href="http://grafics.ca/projets/">GRAFICS website</a>.</p>
caption (vide)
image http://grafics.ca/wp-content/uploads/2015/07/Techne%CC%80s.jpg
cleanstring Technes
lang EN
Collection Parcours numériques
id_item: 5
lang: FR
title Collection Parcours numériques
content <img src="http://www.parcoursnumeriques-pum.ca/local/cache-vignettes/L173xH260/pn-pratiques_ed-couv_seul-1d41c.jpg" style="display:block;margin:0 auto"> <p>La collection « Parcours numériques », publiée aux Presses de l’Université de Montréal, a pour objectif de développer une réflexion théorique approfondie et savante sur le monde numérique. Elle publie des textes de référence en français qui viennent enrichir le débat théorique sur les nouvelles technologies, tout en expérimentant au niveau pratique de nouvelles formes d’éditorialisation. Ainsi, tous les textes de la collection sont publiés à la fois en formats papier, numérique et numérique augmenté. l’édition augmentée étant disponible en accès libre sur le web. L’édition numérique augmentée est en accès libre sur la plateforme de la collection, les versions papier et numérique homothétique (ePub et pdf) sont payantes.</p> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/a7hk_26OXts" frameborder="0" style="display:block;margin:1em auto;" allowfullscreen></iframe> <p>Directeurs de la collection : Michael E. Sinatra et Marcello Vitali-Rosati <br>Éditeur : Les Presses de l’Université de Montréal (PUM)</p> <p>Déjà disponibles : <br><a href="http://parcoursnumeriques-pum.ca/tousartistes" target="_blank">Tous artistes !</a> de Sophie Limare, Annick Girard et Anaïs Guilet, 2017. <br><a href="http://parcoursnumeriques-pum.ca/experimenterleshumanitesnumeriques" target="_blank">Expérimenter les humanités numériques</a> Sous la direction de Étienne Cavalié, Frédéric Clavert, Olivier Legendre et Dana Martin, 2017. <br><a href="http://parcoursnumeriques-pum.ca/adophobie" target="_blank">Adophobie</a> de Jocelyn Lachance, 2016. <br><a href="http://parcoursnumeriques-pum.ca/lesmoocs" target="_blank">Les MOOCs</a> de Pablo Achard, 2016. <br><a href="http://www.parcoursnumeriques-pum.ca/surveilleretsourire" target="_blank">Surveiller et sourire</a> de Sophie Limare, 2015. <br><a href="http://www.parcoursnumeriques-pum.ca/virusparasitesetordinateurs" target="_blank">Virus, parasites et ordinateurs</a> d'Ollivier Dyens, 2015. <br><a href="http://www.parcoursnumeriques-pum.ca/memoiresaudiovisuelles" target="_blank">Mémoires audiovisuelles</a> de Matteo Treleani, 2014. <br><a href="http://www.parcoursnumeriques-pum.ca/ameetipad" target="_blank">Âme et Ipad</a> de Maurizio Ferraris, 2014. <br><a href="http://www.parcoursnumeriques-pum.ca/pratiques" target="_blank">Pratiques de l'édition numérique</a> sous la direction de Marcello Vitali-Rosati et Michael Sinatra, 2014. </p> <p>Accéder au <a href="http://parcoursnumeriques-pum.ca">site de la collection Parcours numériques</a></p>
caption (vide)
image https://crihn.files.wordpress.com/2013/10/parcoursnumeriques.png
cleanstring Collection-Parcours-numeriques
lang FR
Parcours numériques Book Series
id_item: 5
lang: EN
title Parcours numériques Book Series
content <p>Launched in 2014 by Michael E. Sinatra and Marcello Vitali-Rosati for the Montreal University Press, the series ‘Parcours numériques‘ is an attempt to offer an alternative publishing model that combines print and electronic publishing, as well as promoting open access while still maintaining a range of funding revenues to be economically sustainable. The idea was to think of new ways to have two different yet complimentary versions of the same book. The print version (also available in a homothetic version in PDF or ePub) would be a linear, short essay, with minimal or ideally no scholarly apparatus (notes, images, etc.) present. The electronic version would contain the original text with not only “standard” supplementary materials one would have expected in the print version but everything that was unique to a web-based environment, namely the opportunity to include videos, audio commentaries, links to external sites, etc. </p> <br> Michael E Sinatra presenting the series : <br> <br> <center><iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/hPCLad6P3Bs" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></center> <br> <br> Or click <a href="https://www.youtube.com/watch?time_continue=7&v=hPCLad6P3Bs" target="_blank">here</a> if your browser doesn't support the video.
caption (vide)
image https://crihn.files.wordpress.com/2013/10/parcoursnumeriques.png
cleanstring Parcours-numeriques-Book-Series
lang EN
Le statut de l'auteur à l'ère numérique (FRQSC)
id_item: 10
lang: FR
title Le statut de l'auteur à l'ère numérique (FRQSC)
content <img src="http://www.wumingfoundation.com/images/wu-ming-official-portrait.jpg" style="display:block;margin:0 auto"> <p>Les interrogations sur le statut de l’auteur à l’ère du numérique constituent un enjeu de société majeur qui concerne aussi bien les communautés d’écrivains que de lecteurs : puisque l’auteur est celui qui fait autorité, comment repenser le processus de validation et de légitimation des contenus littéraires aujourd’hui publiés en ligne ?</p><p> En 1993, Mark Rose (Rose, 1993) analysait l’invention du concept moderne d’auteur, et démontrait que ce dernier n’avait pas de valeur absolue et intemporelle, mais qu’il s’était au contraire développé au XVIIIe siècle à cause des besoins concrets et plus particulièrement économiques de l’édition papier alors émergente. Il concluait en affirmant que la fonction « auteur » (et en particulier le système de copyright) était encore trop importante dans notre culture pour que l’on puisse l’abandonner. Or avec la naissance et la diffusion du web, de nouveaux modèles de production et de circulation des contenus plaident en faveur d’une réévaluation du concept d’auteur : les polémiques sur le rôle de l’auteur en tant que producteur de contenus originaux se multiplient (on se souviendra, en 2010, de la polémique déclenchée par la parution de l’ouvrage de Michel Houellebecq, La Carte et le territoire, où l’auteur avait recopié des passages entiers de l’encyclopédie Wikipédia) ; des systèmes de production collective torpillent la notion d’auteur conçu comme entité créatrice singulière (en Italie, un collectif d’écrivain publie depuis une quinzaine d’années des romans sous le pseudonyme Wu-Ming, « anonyme » en chinois) ; enfin l’auteur, en tant que personnage, fait l’objet d’une mise en scène ludique sur le web (au Québec notamment, on citera le cas de Victoria Welby, Pharaon Parka, Les Fourchettes, qui s’exposent sur les réseaux sociaux).</p><p>Il est capital d’analyser ces nouveaux modèles afin de comprendre comment les nouvelles technologies affectent le concept d’auteur.</p> <p><b>Publications en lien avec le projet de recherche :</b> <br/> <li>Marcello Vitali-Rosati, « Auteur ou acteur du Web? », <i>Implications philosophiques</i>, 10 juillet 2012, <a href="https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/12980">en ligne</a></li> <li>Marcello Vitali-Rosati, « Digital Paratext : Editorialization and the Very Death of the Author », dans Nadine Desrochers et Daniel Apollon (dir.), <i>Examining Paratextual Theory and its Applications in Digital Culture, Information Science Reference</i>, 2014, p. 110-127, <a href="https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/11392">en ligne</a></li> <li>Marcello Vitali-Rosati, « The Writer is the Architect. Editorialization and the Production of Digital Space », <i>Sens Public</i>, 15 décembre 2017, <a href="http://sens-public.org/article1288.html">en ligne</a></li> <li>Servanne Monjour, « L'écrivain de profil(s)... Facebook. Réflexion autour d'une photographie de profil de Victoria Welby », dans David Martens, Jean-Pierre Montier et Anne Reverseau (dir.), <i>L'écrivain vu par la photographie</i>, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, <a href="https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/18302"> en ligne</a></li> <li>Servanne Monjour, « Dibutade 2.0 : la "femme-auteur" à l’ère du numérique », <i>Sens Public</i>, 24 septembre 2015, <a href="http://www.sens-public.org/article1164.html">en ligne</a></li> <li>Ariane Mayer et Nicolas Sauret, « L’autorité dans Anarchy. Les constructions de l’autorité et de l’auctorialité dans un dispositif de production littéraire collaborative : le cas de l’expérience transmédia Anarchy.fr », <i>Quaderni</i>, no 91, 2016, <a href="https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/16070"> en ligne</a></li> </p> <p><b>Conférences :</b> <br/> <li>La fin de l'autorité ? Pour une philosophie politique du web, Conférence à l'ENSSIB (Lyon), écouter en ligne le <a href="http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/ecouter/66991-la-fin-de-l-autorite-pour-une-philosophie-politique-du-web"> podcast de la conférence</a>.</li> <li>Autorités numériques et post-vérité, Conférence prononcée à la Chaire LexUm en information juridique, le 11 avril 2017.</li> <iframe width="744" height="459" src="https://www.youtube.com/embed/kPQ5a8XNWjA" frameborder="0" allow="autoplay; encrypted-media" allowfullscreen></iframe> <p><b>Projet connexe</b> : <a href="http://ecrituresnumeriques.ca/fr/2016/4/7/Projet-Profil"><i>Projet Profil</i></a>.</p>
caption (vide)
image http://vitalirosati.net/slides/img/valery.jpeg
cleanstring Le-statut-de-lauteur-a-lere-numerique-FRQSC
lang FR
The status of the Author in Digital Era (FRQSC)
id_item: 10
lang: EN
title The status of the Author in Digital Era (FRQSC)
content <img src="http://www.wumingfoundation.com/images/wu-ming-official-portrait.jpg" style="display:block;margin:0 auto"> <p>In 1993, Mark Rose analyzed the invention of the modern concept of the author, and demonstrated that the latter had no absolute or timeless value. Instead, he pointed out that this concept developed in the 18th century due to concrete needs, particularly economic ones, concerning the then-emerging paper edition. He concluded by saying that the "author" function (and in particular the copyright system) was still too important in our culture to be abandoned. But with the birth and the diffusion of the Web, new models of content production and circulation plead in favour for a reevaluation of the concept of the author. Controversies on the role of the author as producer of original content have multiplied. (We remember in 2010 the controversy triggered by the publication of <i>The Map and the Territory</i> by Michel Houellebecq, where he had copied entire passages from Wikipedia). Collective production systems torpedo the notion of the author as a singular creative entity. (In Italy, a collective of writers has been publishing novels for fifteen years under the pseudonym Wu-Ming, "anonymous" in Chinese). Finally, the author as a persona is the subject of a playful <i>mise en scène</i> on the Web. (In Quebec, notably, we'll mention the case of Victoria Welby, Pharaon Parka, and Les Fourchettes, who expose themselves on social media).</p> <p>It's crucial to analyze these new models in order to understand how new technologies affect the concept of the author.</p> <p><b>Publications</b>: <br/> <li>Marcello Vitali-Rosati, « Auteur ou acteur du Web? », <i>Implications philosophiques</i>, 10 juillet 2012, <a href="https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/12980">en ligne</a></li> <li>Marcello Vitali-Rosati, « Digital Paratext : Editorialization and the Very Death of the Author », dans Nadine Desrochers et Daniel Apollon (dir.), <i>Examining Paratextual Theory and its Applications in Digital Culture, Information Science Reference</i>, 2014, p. 110-127, <a href="https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/11392">en ligne</a></li> <li>Marcello Vitali-Rosati, « The Writer is the Architect. Editorialization and the Production of Digital Space », <i>Sens Public</i>, 15 décembre 2017, <a href="http://sens-public.org/article1288.html">en ligne</a></li> <li>Servanne Monjour, « L'écrivain de profil(s)... Facebook. Réflexion autour d'une photographie de profil de Victoria Welby », dans David Martens, Jean-Pierre Montier et Anne Reverseau (dir.), <i>L'écrivain vu par la photographie</i>, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, <a href="https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/18302"> en ligne</a></li> <li>Servanne Monjour, « Dibutade 2.0 : la "femme-auteur" à l’ère du numérique », <i>Sens Public</i>, 24 septembre 2015, <a href="http://www.sens-public.org/article1164.html">en ligne</a></li> <li>Ariane Mayer et Nicolas Sauret, « L’autorité dans Anarchy. Les constructions de l’autorité et de l’auctorialité dans un dispositif de production littéraire collaborative : le cas de l’expérience transmédia Anarchy.fr », <i>Quaderni</i>, no 91, 2016, <a href="https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/16070"> en ligne</a></li> </p> <p><b>Conferences</b>: <br/> <li>La fin de l'autorité ? Pour une philosophie politique du web, Conférence à l'ENSSIB (Lyon), écouter en ligne le <a href="http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/ecouter/66991-la-fin-de-l-autorite-pour-une-philosophie-politique-du-web"> podcast de la conférence</a>.</li> <li>Autorités numériques et post-vérité, Conférence prononcée à la Chaire LexUm en information juridique, le 11 avril 2017.</li> <iframe width="744" height="459" src="https://www.youtube.com/embed/kPQ5a8XNWjA" frameborder="0" allow="autoplay; encrypted-media" allowfullscreen></iframe> <p><b>See also</b>: <a href="http://ecrituresnumeriques.ca/fr/2016/4/7/Projet-Profil"><i>Projet Profil</i></a>.</p>
caption (vide)
image http://vitalirosati.net/slides/img/valery.jpeg
cleanstring The-status-of-the-Author-in-Digital-Era-FRQSC
lang EN
Anthologie Palatine
id_item: 9
lang: FR
title Anthologie Palatine
content <img src="http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/wp-content/uploads/sites/2/2017/03/9.png" style="display:block;margin:0 auto"> <br> <br> L’équipe de la CRC sur les écritures numériques, en collaboration avec Elsa Bouchard, a entrepris la création d’une plateforme web consacrée à l’Anthologie Palatine, un recueil byzantin d’épigrammes grecques dont l’ancêtre remonte à l’époque hellénistique (323-30 av. J.-C). <br> Nous avons créé une base de données ouverte, interrogeable via une API qui permet de : <ol> <li> Transcrire le manuscrit</li> <li> Proposer des traductions</li> <li> Aligner les traductions</li> <li> Transcrire les scholies</li> <li> Mettre en relation les épigrammes entre elles</li> </ol> <br> Ce projet de plateforme entend répondre à trois objectifs : <ol> <li> <b>Euristique</b> : mettre en évidence les relations intertextuelles entre les épigrammes. Permettre aux hellénistes de travailler avec le contenu de l’AP de façon non linéaire et d’évoluer à travers le corpus suivant des marqueurs codés (auteur, thèmes et autres mots-clés) directement inspirés des annotations marginales du manuscrit de l’AP. </li> <li> <b>Édition et traduction</b> : donner accès simultanément au texte original grec (images du manuscrit à l’appui), à une nouvelle traduction française et une traduction inédite des commentaires marginaux du manuscrit de l’AP (scholies, intertitres, etc.). Cette traduction reflétera l’état des recherches récentes sur le contexte culturel dans lequel ces poèmes ont été composés.</li> <li> <b>Technique</b> : concevoir une plateforme mutualisable pour la valorisation et la diffusion des textes anciens. Identification des exigences et des caractéristiques pour la création d’une plateforme destinée à l’édition critique.</li> </ol> <br> Le manuscrit de l’Anthologie (le <i>Codex Palatinus 23</i>) a été retrouvé en 1606 par Claude Saumaise à Heidelberg. Ces poèmes ont dès lors exercé une influence majeure sur la littérature de la Renaissance jusqu’à aujourd’hui. Le manuscrit est aujourd’hui conservé à la bibliothèque de l’université d’Heidelberg, où il a été numérisé et rendu disponible dans la collection numérique de la bibliothèque. L’Anthologie telle que nous la possédons aujourd’hui résulte de compilations successives, à chaque fois modifiées, additionnées et réarrangées par les compilateurs. Elle dérive ultimement d’une collection constituée vers 100 av. J.-C. par le poète Méléagre de Gadara. Cette collection, intitulée La Couronne, fut arrangée par Méléagre non pas de façon aléatoire mais bien suivant certains principes organisationnels – au premier chef les thèmes littéraires présents dans les épigrammes – qui ont été mis en lumière par des recherches récentes. <br> <br> La retraduction et la publication en ligne de l’anthologie nous apparaît essentielle à double titre. D’une part, le projet donnera une nouvelle visibilité et une meilleure accessibilité à une œuvre dont la traduction est aujourd’hui obsolète. D’autre part, il permet d’envisager de façon inédite des problématiques contemporaines propres aux humanités numériques. Selon Milad Doueihi en effet, la notion d’anthologie est au cœur des considérations de notre époque, dite « numérique ». Milad Doueihi développe cette idée dans son ouvrage Pour un humanisme numérique, dans lequel il note que la pratique anthologique, par son nécessaire processus de sélection qui se veut exhaustif, représentatif d’une totalité, « instaure une grille conceptuelle façonnée par la dynamique de la réception et par le savoir spécifique lié aux textes circulant sur le réseau et aux autorités qui leur sont associées ». Or, à notre sens, le manuscrit de l’AP répond précisément à cette dynamique de réception. Bien que par la force du support, les textes se trouvent classés les uns à la suite des autres, les notes et commentaires laissés en marge par les lecteurs rappellent que la conception d’une anthologie repose aussi sur un système sémantique interne, un dialogue entre les textes qui s’étend au-delà de leur simple proximité et qui les relie à même leur contenu. L’étude des collections d’épigrammes révèle l’existence d’un réseau de motifs et de figures représentant un univers culturel complexe et riche de liens intertextuels. La prise en compte de ces renvois textuels est fondamentale pour comprendre cet univers culturel et les dispositifs numériques sont particulièrement adaptés pour mettre en évidence des connexions autrement difficiles à repérer. C’est sur ces réflexions que prend appui notre projet, dont l’objectif est de produire, à l’aide d’un classement non linéaire, des parcours de lecture qui ne soient plus régis par la matérialité du support, mais par des liens sémantiques développés par les textes eux-mêmes. <br> Le projet proposé ici concerne une sélection des livres 4, 5 et 7 de l’Anthologie Palatine. Cette sélection initiale reposera sur un critère chronologique : les épigrammes retenues seront celles attribuables à Méléagre et aux auteurs dont il s’est servi, autrement dit les textes remontant au plus tard à la période hellénistique. Une telle sélection permettra un examen précis du travail fait par le complilateur de la Couronne. <br> <br> Compte tenu de ce contexte, la philosophie de la plateforme repose sur les trois critères suivants : <ul> <li> <i>Mise en valeur du projet anthologique</i>. La plateforme doit permettre de valoriser la construction raisonnée propre à l’anthologie, telle que les anciens l’ont autrefois pensée. Il sera par exemple possible d’attribuer des balises à chaque élément textuel pour que sa signification soit comprise par la machine. Par exemple, nous pourrons baliser le mot « Gadara » avec une étiquette précisant qu’il s’agit d’une ville, et qui indique ses coordonnées géographiques. Cela permettra de visualiser sur une carte le lieu situé dans l’épigramme étudiée. Ce procédé peut être appliqué aux noms propres, aux thématiques traitées ainsi qu’aux formes linguistiques et métriques. L’objectif est simple : chaque balise devient à son tour une liste de lecture, permettant de circuler dans l’anthologie, par lieu, date, forme métrique, nom etc.</li> <li> <i>Interopérabilité et standardisation</i>. Les textes et les contenus seront décrits en utilisant des systèmes standards de balisage (<i>TEI</i>) et mis à disposition sur une base de données ouverte de façon à être exploitable par l’ensemble de la communauté de chercheurs et par un nombre élevé de plateformes. </li> <li> <i>Libre accès</i>. Enfin, notre projet s’inscrit à double titre dans une politique de libre accès. D’une part, notre travail de transcription et de traduction sera accessible gratuitement, de façon à faciliter le travail des chercheurs, mais aussi à faire connaître l’anthologie auprès du grand public. D’autre part, le code de notre plateforme sera en open-source, de façon à faciliter la réalisation de projets similaires au nôtre, et de mutualiser les expertises techniques.</li> </ul> <br> <br> <a href="http://anthologiegrecque.org/fr_FR/#!index.md" target="_blank">Site officiel</a> du projet de la CRC sur l'Anthologie Palatine. <br /> <br /> <a href="https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/home" target="_blank">Plateforme</a> d'édition collaborative de l'Anthologie Palatine. <br /> <br /> <a href="http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/pour-une-edition-participative-de-lanthologie-palatine/" target="_blank">Billet de blog</a> de Marcello Vitali-Rosati sur l'Anthologie Palatine. <br> <br> Article consacré à notre projet sur le blogue de recherche <a href="https://movi.hypotheses.org/237" target="_blank">Modéliser et virtualiser</a> <br /> <br /> <a href='http://anthologie.valentin-crochemore.fr/#!/accueil' target='_blank'>Projet <i>Hetic</i> de visualisation de quelques épigrammes de l'Anthologie Palatine</a>. <br> <br> Projet développé grâce au soutien du CRSH - Conseil de recherches en sciences humaines
caption (vide)
image http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/wp-content/uploads/sites/2/2017/03/9.png
cleanstring Anthologie-Palatine
lang FR
Greek Anthology
id_item: 9
lang: EN
title Greek Anthology
content <img src="http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/wp-content/uploads/sites/2/2017/03/9.png" style="display:block;margin:0 auto"> <br> <br> The CRC on digital textualities team, in collaboration with Elsa Bouchard, has started the creation of a web platform dedicated to the Greek Anthology, a Byzantine collection of Greek epigrams whose ancestor dates back to the Hellenistic era (323-30 BC). <br> We have created an open database, searchable via an API that allows users to: <Ol> <li> Transcribe the manuscript </ li> <li> Submit translations </ li> <li> Align translations </ li> <li> Transcribe scholia </ li> <li> Link the epigrams between them </ li> </ Ol> <br> This project aims to meet three objectives: <Ol> <li> <b>Euristic</b>: highlight intertextual relationships between epigrams. Allo Hellenists to work with the content of the GA in a non-linear way, and to navigate the corpus by following coded markers (author, themes, and other keywords) directly inspired by the marginal annotations of the GA manuscript. </ Li> <li><b>Editing and Translation</b>: simultaneously provide access to the original Greek text (images of the manuscript), a new French translation, and an unprecedented translation of the marginal comments of the GA manuscript (scholia, intertitles, etc.). This translation will reflect the state of recent research on the cultural context in which these poems were composed. </ Li> <li><b>Technical</b>: to design a mutualizable platform for the valorization and dissemination of ancient texts. Identification of requirements and characteristics for the creation of a platform for scholarly publishing.</Li></Ol><br> The manuscript of the Anthology (<i>Codex Palatinus 23</i>) was found in 1606 by Claude Saumaise in Heidelberg. These poems have since had a major influence on literature from the Renaissance to today. The manuscript is now preserved in the Heidelberg University Library, where it has been digitized and made available in the library's digital collection. The Anthology as we have it today results from successive compilations, each time modified, added, and rearranged by the compilers. It derives ultimately from a collection built around 100 BC. by the poet Meleager of Gadara. This collection, entitled The Crown, was arranged by Meleager not randomly but according to certain organizational principles - first and foremost, literary themes present in the epigrams - which have been brought to light by recent research. <br> <br> The retranslation and online publication of the anthology are both essential to us. On the one hand, the project will give new visibility and better accessibility to a work whose translation is now obsolete. On the other hand, it allows for one to consider in a novel way contemporary issues specific to the digital humanities. According to Milad Doueihi, the notion of anthology is at the heart of the considerations of our time, called "digital". Milad Doueihi develops this idea in his book <i>Pour une humanisme numérique</i>, in which he notes that the anthological practice, through its necessary process of selection that is meant to be exhaustive and representative of a totality, "establishes a conceptual grid shaped by the dynamics of the reception and by the specific knowledge related to the texts circulating on the network and to the authorities associated with them." However, in our opinion, the manuscript of the GA responds precisely to this reception dynamic. Although the texts are classified one after the other by the constraints of the book's form, the notes and comments left by the readers remind us that the conception of an anthology also relies on an internal semantic system, a dialogue between texts extending beyond their mere proximity and linking them by their content. Studying this collection of epigrams reveals the existence of a network of motifs and figures representing a complex cultural universe that is rich in intertextual links. Taking these textual references into account is fundamental to understanding this cultural universe, and digital devices are particularly suited to highlight connections that are otherwise difficult to identify. Our project is based on these reflections and his objective is to produce, using a nonlinear classification, reading paths that are no longer governed by the materiality of the support, but by semantic links developed by the texts themselves. <br> The project proposed here concerns a selection of books 4, 5 and 7 of the Greek Anthology. This initial selection is based on a chronological criterion - the selected epigrams will be those attributable to Meleager and the authors. <br /> <a href="http://anthologiegrecque.org/fr_FR/#!index.md" target="_blank">Official website</a> of the CRC's project. <br /> <br /> <a href="https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/home" target="_blank">Platform</a> for the collaborative edition of the Greek Anthology. <br /> <br /> Marcello Vitali-Rosati's <a href="http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/pour-une-edition-participative-de-lanthologie-palatine/" target="_blank">blog post</a> on the Greek Anthology. <br> <br> Article on our project on the research blog <a href="https://movi.hypotheses.org/237" target="_blank">Modéliser et virtualiser</a> <br /> <br />
caption (vide)
image http://vitalirosati.net/slides/img/ant2.png
cleanstring Greek-Anthology
lang EN
Rewriting the Trans-Canada Highway in the Digital Age
id_item: 161
lang: EN
title Rewriting the Trans-Canada Highway in the Digital Age
content <img src="http://www.infrastructure.gc.ca/images/Edmonton-742.jpg" style="display:block;margin:0 auto"> <p> The Trans-Canada Highway, the legendary road that crosses Canada from the west coast to the east coast, has resulted in a series of media productions: literary stories, images, videos, maps, historical texts, and digital data (digital maps, Wikipedia files, etc.). In May 2016, our research lab (Theolinum, a Canada Research Chair on Digital Textualities lab) will cross Canada along the Trans-Canada Highway to add our own travel experience to all of these mediations. The question we want to ask is: What is the nature of this space? What does it represent and how do we think of it? </p> <p> Indeed, today, the first reflex is to search all of our information on the web, which includes historical information, images, stories, and also maps. Thus, this relatively empty space on a traditional map, when experienced both physically by travel and in a mediated way by the web, quickly "fills" with a series of values, symbols, and cinematographic references, as well as literary, historical, and patriotic narratives. The question that animates us is then: would it be possible, to borrow the idea of Perec who tried the experiment in Paris, to exhaust this space that is both geographic and imaginary of the Trans-Canada? On a more theoretical level, what would this exhaustion mean? Would it indeed be a form of hyper-representation - an account of the minutest details of what is factually in this space - or, on the contrary, an activity of production of a reality? </p> <p>To answer these questions, we propose to reveal the Trans-Canada space by questioning it on several levels. On the one hand, we will experience it through a car trip from Montreal to Calgary. We will also document and tell our journey through a series of digital tools (writing online, photos, videos). </p> <p>The hypothesis that we want to demonstrate is the following: the digital is as much a tool of representation as it is a production of the space. It seems to us undeniable, indeed, that our vision and experience of a territory such as Trans-Canada - as well as our way of organizing it by writing it - are deeply structured by digital tools and their layouts: the different sources, the interactive maps, and all the information, data and documents that we find on the web. In other words, our way of thinking about this space and considering it involves the mediation (often unconscious) of the tools that map it, describe it, and tell it by filling it with images, stories, and information. </p> <p>Consult the work done by the team during the journey: <br> The <a href="http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/transcan16-j-1/">Travel Diary</a> by Marcello Vitali-Rosati <br> The <a href="https://storify.com/ENumeriques/fusion-transcanadienne">Storify</a> by Marie-Christine Corbeil <br> <a href="http://transcanproject.tumblr.com">Postcards From Google Street view </a> by Servanne Monjour <br> The <a href="https://umap.openstreetmap.fr/en/map/fusion-of-transcanadian_86272#6/48.655/-82.090"> augmented map</a> on Open Street Map <br> Erwan Geffroy's <a href="https://www.flickr.com/photos/142996315@N08/collections/"> photographs</a> <br> Our <a href="http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/transcan16-j-5/">presentation</a> registered in Calgary
caption (vide)
image http://www.infrastructure.gc.ca/images/Edmonton-742.jpg
cleanstring Rewriting-the-Trans-Canada-Highway-in-the-Digital-Age
lang EN
Réécrire la Transcanadienne à l'ère numérique
id_item: 161
lang: FR
title Réécrire la Transcanadienne à l'ère numérique
content <img src="http://www.infrastructure.gc.ca/images/Edmonton-742.jpg" style="display:block;margin:0 auto"> <p>La transcanadienne, cette route mythique qui traverse le Canada de la côte ouest à la côte est, a donné lieu à une série de productions médiatiques : des récits littéraires, des images, des vidéos, des cartes, des textes d’histoire, des données numériques (cartes numériques, fiche Wikipédia, etc.). En mai 2016, notre laboratoire de recherche (le Theolinum, laboratoire de la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques) va traverser le Canada en suivant la transcanadienne, afin d’ajouter à l’ensemble de ces médiations notre propre expérience de voyage. La question que nous voulons poser est la suivante : quelle est la nature de cet espace ? Que représente-t-il et comment le pensons-nous ?</p> <p>En effet, aujourd’hui, un premier réflexe consiste à chercher toutes nos informations sur le web, qui regroupe des renseignements historiques, des images, des récits, mais aussi des cartes. Ainsi, cet espace au demeurant relativement vide sur une carte traditionnelle, lorsqu’il est expérimenté à la fois physiquement par le voyage et médiatement par le web, se « remplit » très vite d’une série de valeurs, de symboles, de références cinématographiques et littéraires, de récits historiques et patriotiques. La question qui nous anime est alors la suivante : serait-il possible, pour emprunter l’idée de Perec qui tenta autrefois l’expérience à Paris, d’épuiser cet espace à la fois géographique et imaginaire de la Transcanadienne ? Sur un plan davantage théorique, que signifierait cet épuisement ? Procéderait-il en effet d’une forme d’hyper-représentation – un compte rendu dans les moindres détails de ce qui se trouve factuellement dans cet espace - ou bien au contraire d’une activité de production du réel ?</p> <p>Pour répondre à ces questions, nous proposons de révéler l’espace de la transcanadienne en le questionnant à plusieurs niveaux. D’une part, nous en ferons l’expérience par le biais d’un voyage en voiture de Montréal à Calgary. Nous documenterons et nous raconterons notre traversée à l’aide d’une série d’outils numériques (écriture en ligne, photos, vidéos).</p> <p>L’hypothèse que nous souhaitons démontrer est la suivante : le numérique constitue autant un outil de représentation que de production de l’espace. Il nous semble indéniable, en effet, que notre regard et notre expérience d’un territoire tel que celui de la Transcanadienne – de même que notre façon de l’organiser en l’écrivant – sont profondément structurés par les outils numériques et leurs agencements : les différentes sources, les cartes interactives, et l’ensemble des informations, données et documents que nous trouvons sur le web. En d’autres termes, notre façon de penser cet espace et de l’envisager passe par la médiation (souvent inconsciente) des outils qui le cartographient, le décrivent et le racontent en le remplissant d’images, de récits et d’informations.</p> <p> Consulter les travaux réalisés par l'équipe pendant la traversée : <br> Le <a href="http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/transcan16-j-1/"> Carnet de voyage </a> de Marcello Vitali-Rosati <br> Le <a href="https://storify.com/ENumeriques/epuisement-de-la-transcanadienne"> Storify </a> de Marie-Christine Corbeil <br> Les <a href="http://transcanproject.tumblr.com">Postcards From Google Street view</a> de Servanne Monjour <br> La <a href="https://umap.openstreetmap.fr/en/map/epuisement-de-la-transcanadienne_86272#6/48.655/-82.090">carte augmentée</a> sur Open Street Map <br> Les <a href="https://www.flickr.com/photos/142996315@N08/collections/">photographies</a> d'Erwan Geffroy <br> Notre <a href="http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/transcan16-j-5/"> présentation</a> enregistrée à Calgary
caption (vide)
image http://www.infrastructure.gc.ca/images/Edmonton-742.jpg
cleanstring Reecrire-la-Transcanadienne-a-lere-numerique
lang FR
Journal 2.0
id_item: 422
lang: EN
title Journal 2.0
content <p>Le projet <a href="http://revue20.org">Revue 2.0</a> vise à aider les chercheurs et les acteurs de l'édition revues savantes en sciences humaines à accomplir leur transition numérique, en exploitant tout le potentiel des nouvelles technologies.</p> <p><img style="padding-left:10px;padding-bottom:10px" align="right" width="40%" src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/0/03/Social_Sciences_and_Humanities_Research_Council_Logo.svg"> En effet, si les revues savantes en sciences humaines ont désormais achevé - ou presque - leur transition numérique (surtout en matière de production et de circulation), force est de constater qu'elles sont encore loin d'exploiter pleinement toutes les potentialités offertes par le web. En collaborant avec les principaux acteurs de la communication scientifique (éditeurs, diffuseurs, agrégateurs), ce projet de développement partenariat vise à mieux répondre aux besoins émergents des chercheurs, en repensant le rôle des revues savantes à l'ère du numérique. Notre objectif est double :</p> <p><strong>1) Produire un modèle épistémologique pour les revues à l'époque du numérique</strong></p> <p>Il s'agira de retracer, par notre travail de recherche, la mission historique des revues savantes, afin de déterminer comment celle-ci peut être remplie, sinon redéfinie, à l'époque du numérique. L'enjeu de la transition numérique n'est en effet pas seulement une question technique : la généralisation du libre accès, par exemple, est typiquement le signe d'une réévaluation du rôle et de la mission de l'éditeur. En investissant peu à peu le web, la revue change le sens même du terme « publication » pour le rapporter à son sens premier : rendre public. Comment intégrer une revue, un dossier ou même un seul article dans un écosystème numérique en évolution constante ? Quelles doivent être aujourd'hui les tâches éditoriales, non plus seulement en amont de la publication, mais une fois que la revue a été publiée en ligne, afin de rejoindre les communautés savantes qui se sont formées sur le web ?</p> <p><strong>2) Proposer un nouveau modèle éditorial pour les revues savantes en sciences humaines</strong></p> <p>Concrètement, il s'agira de produire un cahier des charges à destination des différents acteurs de l'édition savante (éditeurs, diffuseurs, agrégateurs). Nos partenaires sur ce projet - en particulier les diffuseurs et l'agrégateur - ont fourni d'importants efforts afin d'assurer l'intégration, la pérennité et la visibilité des revues sur le web. Ce projet devra leur donner des moyens supplémentaires pour la création d'outils et de protocoles mieux adaptés aux besoins des chercheurs et des éditeurs.</p> <p>Notre projet est le premier à faire travailler ensemble les deux principaux diffuseurs numériques francophones, <strong>Érudit et OpenEdition</strong>, le seul agrégateur de contenus en Sciences Humaines, <strong>Huma-Num</strong>, avec un groupe de revues savantes prêtes à s'engager dans des expérimentations pour améliorer leur transition numérique : <strong>Études françaises</strong>, <strong>Intermédialités</strong>, <strong>Mémoires du livre</strong>, <strong>Itinéraires</strong>, <strong>Cybergéo</strong>, <strong>Revue internationale de photolittérature</strong>.</p> <p>Ce partenariat s'appuie sur une équipe de chercheurs aux compétences complémentaires, à la pointe de la réflexion sur l'édition numérique savante (dont cinq titulaires de Chaires de recherche du Canada spécialisées en humanités numériques).</p> <p>Le projet mobilisera des compétences à la fois pratiques (en édition numérique surtout) et théoriques (sur les enjeux épistémologiques généraux des humanités numériques, mais aussi sur les notions propres à l'édition numérique dont la production, la validation et la diffusion des contenus). Il est indispensable que la réflexion des chercheurs converge avec les pratiques des acteurs de l'édition. Ce rapprochement permettra en effet d'ancrer la réflexion théorique des chercheurs sur la réalité complexe des activités éditoriales.</p> <p>Plus d'informations sur le site <a href="http://revue20.org">revue20.org</a></p>
caption (vide)
image (vide)
cleanstring Journal-twozero
lang EN
Revue 2.0
id_item: 422
lang: FR
title Revue 2.0
content <p>Le projet <a href="http://revue20.org">Revue 2.0</a> vise à aider les chercheurs et les acteurs de l'édition revues savantes en sciences humaines à accomplir leur transition numérique, en exploitant tout le potentiel des nouvelles technologies.</p> <p><img style="padding-left:10px;padding-bottom:10px" align="right" width="40%" src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/0/03/Social_Sciences_and_Humanities_Research_Council_Logo.svg"> En effet, si les revues savantes en sciences humaines ont désormais achevé - ou presque - leur transition numérique (surtout en matière de production et de circulation), force est de constater qu'elles sont encore loin d'exploiter pleinement toutes les potentialités offertes par le web. En collaborant avec les principaux acteurs de la communication scientifique (éditeurs, diffuseurs, agrégateurs), ce projet de développement partenariat vise à mieux répondre aux besoins émergents des chercheurs, en repensant le rôle des revues savantes à l'ère du numérique. Notre objectif est double :</p> <p><strong>1) Produire un modèle épistémologique pour les revues à l'époque du numérique</strong></p> <p>Il s'agira de retracer, par notre travail de recherche, la mission historique des revues savantes, afin de déterminer comment celle-ci peut être remplie, sinon redéfinie, à l'époque du numérique. L'enjeu de la transition numérique n'est en effet pas seulement une question technique : la généralisation du libre accès, par exemple, est typiquement le signe d'une réévaluation du rôle et de la mission de l'éditeur. En investissant peu à peu le web, la revue change le sens même du terme « publication » pour le rapporter à son sens premier : rendre public. Comment intégrer une revue, un dossier ou même un seul article dans un écosystème numérique en évolution constante ? Quelles doivent être aujourd'hui les tâches éditoriales, non plus seulement en amont de la publication, mais une fois que la revue a été publiée en ligne, afin de rejoindre les communautés savantes qui se sont formées sur le web ?</p> <p><strong>2) Proposer un nouveau modèle éditorial pour les revues savantes en sciences humaines</strong></p> <p>Concrètement, il s'agira de produire un cahier des charges à destination des différents acteurs de l'édition savante (éditeurs, diffuseurs, agrégateurs). Nos partenaires sur ce projet - en particulier les diffuseurs et l'agrégateur - ont fourni d'importants efforts afin d'assurer l'intégration, la pérennité et la visibilité des revues sur le web. Ce projet devra leur donner des moyens supplémentaires pour la création d'outils et de protocoles mieux adaptés aux besoins des chercheurs et des éditeurs.</p> <p>Notre projet est le premier à faire travailler ensemble les deux principaux diffuseurs numériques francophones, <strong>Érudit et OpenEdition</strong>, le seul agrégateur de contenus en Sciences Humaines, <strong>Huma-Num</strong>, avec un groupe de revues savantes prêtes à s'engager dans des expérimentations pour améliorer leur transition numérique : <strong>Études françaises</strong>, <strong>Intermédialités</strong>, <strong>Mémoires du livre</strong>, <strong>Itinéraires</strong>, <strong>Cybergéo</strong>, <strong>Revue internationale de photolittérature</strong>.</p> <p>Ce partenariat s'appuie sur une équipe de chercheurs aux compétences complémentaires, à la pointe de la réflexion sur l'édition numérique savante (dont cinq titulaires de Chaires de recherche du Canada spécialisées en humanités numériques).</p> <p>Le projet mobilisera des compétences à la fois pratiques (en édition numérique surtout) et théoriques (sur les enjeux épistémologiques généraux des humanités numériques, mais aussi sur les notions propres à l'édition numérique dont la production, la validation et la diffusion des contenus). Il est indispensable que la réflexion des chercheurs converge avec les pratiques des acteurs de l'édition. Ce rapprochement permettra en effet d'ancrer la réflexion théorique des chercheurs sur la réalité complexe des activités éditoriales.</p> <p>Plus d'informations sur le site <a href="http://revue20.org">revue20.org</a></p>
caption Penser la revue comme un réseau d'intelligence (©K. Takahase Segundo)
image https://d2gg9evh47fn9z.cloudfront.net/800px_COLOURBOX22514982.jpg
cleanstring Revue-twozero
lang FR
Stylo
id_item: 1
lang: EN
title Stylo
content <p><strong>Use Stylo online at <a href="https://stylo.ecrituresnumeriques.ca/" target="_blank">stylo.ecrituresnumeriques.ca</a></strong></p> <p>Documentation at <a href="https://stylo-doc.ecrituresnumeriques.ca/" target="_blank">stylo-doc.ecrituresnumeriques.ca</a></p> <h3>Context</h3> <p>The philosophy of STYLO builds on the simple fact that writers' skills are semantical rather than graphical, whereas authors are often asked to deliver graphical layout rather than enriched text.</p> <p>When submitting a text, authors transcribe bibliographical references, footnotes, titles, keywords with simple graphical markup - emphasized, underlined, italic, indentation, quotation marks, etc. This graphical markup is neither specific nor explicit, resulting in a low level of scientificity.</p> <p>Further, in the editorial process, this graphically formated text must be reinterpreted by the editors, converting graphical markup into a semantical one. This two-way process leads to a serious loss of time for editors and a problematic loss of meaning for the academic community.</p> <p><img alt="meaning" src="https://i.imgur.com/qwS2rvh.png" width="50%"> </p> <h3>Project</h3> <p>STYLO addresses these issues with an ambition to change the content production workflow of the social science academic journals.</p> <p>Think of STYLO as a semantic writing tool that aims at improving the scholarly edition and publication process by putting the production of semantic markup into the hands of the academic writers themselves.</p> <p>It is designed as a WYSYWYM text editor ("what you see is what you mean") providing a simple environment dedicated to writing with intra-textual semantic markup possibilities. The interface of the editor adapts to each step of the workflow - from writing to editing and authoring - in order to offer to the users, whether it be the author, the editor, or the distributor, different sets of metadatas.</p> <p>Stylo assists the markup process thanks to on-the-fly alignment with online authorities (LOC, Rameau, Wikidata, Orcid, etc.).</p> <p>In order to avoid the frequent data breaches during the editing process, Stylo offers a continuous workflow from writing to diffusion, assuring that semantic information given by the author will indeed be published.</p> <h3>Workflow & Outputs</h3> <p>Stylo can provide multiple outputs depending on the needs :</p> <ol> <li>XML (Erudit, JATS, TEI, etc.) for diffusion and harversting platforms</li> <li>HTML5 for direct publication on CMS</li> <li>PDF&EPUB with programmable stylesheets</li> </ol> <p><img alt="" src="https://i.imgur.com/ssUfJFR.png" width="50%"></p>
caption (vide)
image http://vitalirosati.net/slides/img/wt2.png
cleanstring Stylo
lang EN
Stylo
id_item: 1
lang: FR
title Stylo
content <p>Stylo est conçu pour simplifier la rédaction et l'édition d'articles scientifiques en Sciences humaines et sociales.</p> <p>Il est destiné aux auteur·e·s et aux éditeur·rice·s engagé·e·s dans une édition scientifique de qualité.</p> <p>Bien que fondamentale en vue d’une diffusion numérique, la structuration des documents est actuellement reportée à la fin du processus éditorial. Elle devrait pourtant être envisagée dès la production, c'est-à-dire par l’auteur lui-même. La philosophie de Stylo consiste à remettre dans les mains des chercheurs et des éditeurs la gestion du balisage en s'appuyant sur leurs compétences sémantiques plutôt que graphiques. </p> <p>L'environnement de travail de Stylo intègre une chaîne éditoriale complète basée sur <a href="http://pandoc.org">pandoc</a> et outillée des modules suivants :</p> <ul> <li><strong>un éditeur de métadonnées</strong></li> <li><strong>un gestionnaire de versions</strong></li> <li><strong>un gestionnaire de la bibliographie</strong></li> <li><strong>différents formats d'export</strong> : HTML5, XML (TEI, ÉruditArticle), PDF...</li> <li><strong>un outil d'annotation</strong></li> <li><strong>le partage des documents pour une édition collaborative</strong></li> </ul> <p> Stylo est un projet réalisé en partenariat avec <a href="http://erudit.org/">Érudit</a>. Le projet pilote s'adresse à des revues savantes diffusées par Érudit et vise à réduire les coût de la chaîne éditoriale tout en produisant des informations plus pertinentes et plus riches. </p> <p>Consultez la documentation sur <a href="https://stylo-doc.ecrituresnumeriques.ca/" target="_blank">stylo-doc.ecrituresnumeriques.ca</a>.</p> <p>Testez Stylo sur <a href="https://stylo.ecrituresnumeriques.ca/" target="_blank">stylo.ecrituresnumeriques.ca</a>.</p> <!--<img src="http://erudit.org/images/eruditLogoAccueil_fr.png" width="50%">--> <svg viewBox="0 0 100 33" xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" class="inline-svg inlined-svg" role="img" aria-labelledby="title" width="20%"><title>Érudit</title> <desc>Logotype</desc> <defs></defs> <g id="Page-1" stroke="none" stroke-width="1" fill="none" fill-rule="evenodd"> <g id="Layer_1" fill-rule="nonzero" fill="#FF4242"> <g id="Group"> <path d="M1.44021739,11.2771739 L1.44021739,5.78804348 C4.64673913,5.78804348 7.22826087,3.17934783 7.22826087,0 L12.7173913,0 C12.7173913,6.22282609 7.66304348,11.2771739 1.44021739,11.2771739 Z" id="Shape"></path> <path d="M5.65217391,24.1032609 C5.97826087,26.1141304 7.5,27.6358696 9.97282609,27.6358696 C11.9836957,27.6358696 13.5054348,26.9021739 14.673913,25.4076087 L18.3695652,28.8586957 C16.6847826,30.9782609 14.2391304,32.7445652 10.1358696,32.7445652 C4.34782609,32.7445652 0,28.8586957 0,22.826087 C0,17.0108696 3.88586957,12.6358696 9.45652174,12.6358696 C15.6521739,12.6358696 18.7228261,17.6086957 18.7228261,22.4728261 C18.7228261,23.1521739 18.6956522,24.1304348 18.6956522,24.1304348 L5.65217391,24.1304348 L5.65217391,24.1032609 Z M9.56521739,17.5271739 C7.5,17.5271739 6.27717391,18.8315217 5.92391304,20.3804348 L12.826087,20.3804348 C12.7173913,18.7771739 11.4130435,17.5271739 9.56521739,17.5271739 L9.56521739,17.5271739 Z" id="Shape"></path> <path d="M33.1793478,18.2336957 L32.3097826,18.2336957 C29.2119565,18.2336957 26.9836957,20.1902174 26.9836957,24.2663043 L26.9836957,32.3097826 L21.4130435,32.3097826 L21.4130435,13.0978261 L26.9021739,13.0978261 L26.9021739,14.8097826 C27.9619565,13.5597826 29.7282609,12.798913 31.6847826,12.798913 C32.3641304,12.798913 32.6358696,12.798913 33.1793478,12.826087 L33.1793478,18.2336957 Z" id="Shape"></path> <path d="M46.875,13.0978261 L52.4728261,13.0978261 L52.4728261,32.3097826 L46.9836957,32.3097826 L46.9836957,30.9782609 C45.8152174,32.201087 44.048913,32.7445652 42.201087,32.7445652 C37.7445652,32.7445652 35.0271739,29.7282609 35.0271739,24.2663043 L35.0271739,13.0978261 L40.625,13.0978261 L40.625,24.048913 C40.625,26.1141304 41.576087,27.6086957 43.5597826,27.6086957 C45.9782609,27.6086957 46.8478261,25.8967391 46.8478261,22.9347826 L46.8478261,13.0978261 L46.875,13.0978261 Z" id="Shape"></path> <path d="M64.8913043,12.6358696 C67.0923913,12.6358696 68.8586957,13.451087 69.8369565,14.3206522 L69.8369565,4.80978261 L75.4076087,4.80978261 L75.4076087,32.3097826 L69.9184783,32.3097826 L69.9184783,30.923913 C68.8858696,31.9021739 67.0652174,32.7173913 64.8913043,32.7173913 C59.5923913,32.7173913 55.2717391,28.8858696 55.2717391,22.6902174 C55.298913,16.6304348 59.5923913,12.6358696 64.8913043,12.6358696 M65.4347826,17.6902174 C62.8804348,17.6902174 60.951087,19.7282609 60.951087,22.7173913 C60.951087,25.7065217 62.8804348,27.7445652 65.4347826,27.7445652 C67.9891304,27.7445652 69.8913043,25.7065217 69.8913043,22.7173913 C69.9184783,19.7282609 67.9891304,17.6902174 65.4347826,17.6902174" id="Shape"></path> <path d="M81.9021739,4.80978261 C83.6956522,4.80978261 85.1630435,6.25 85.1630435,8.07065217 C85.1630435,9.83695652 83.7228261,11.2771739 81.9021739,11.2771739 C80.1086957,11.2771739 78.6956522,9.83695652 78.6956522,8.07065217 C78.6956522,6.25 80.1086957,4.80978261 81.9021739,4.80978261" id="Shape"></path> <rect id="Rectangle-path" x="79.1304348" y="13.0978261" width="5.59782609" height="19.2119565"></rect> <path d="M90.0271739,25.4891304 L90.0271739,18.1793478 L87.5,18.1793478 L87.5,13.0434783 L90,13.0434783 L90,7.69021739 L95.5163043,7.69021739 L95.5163043,13.0434783 L99.7826087,13.0434783 L99.7826087,18.1793478 L95.5163043,18.1793478 L95.5163043,24.8097826 C95.5163043,26.7391304 96.4673913,27.173913 98.0706522,27.173913 L99.7282609,27.173913 L99.7282609,32.2826087 C99.7282609,32.2826087 98.2336957,32.3641304 96.7119565,32.3641304 C92.173913,32.3369565 90.0271739,29.9184783 90.0271739,25.4891304" id="Shape"></path> </g> </g> </g> </svg>
caption (vide)
image http://vitalirosati.net/slides/img/wt2.png
cleanstring Stylo
lang FR